LA COMPAGNIE 
Abonnez-vous!     
 
                                                        

Théâtre Itinérant la Passerelle
Théâtre Itinérant la Passerelle




































 

LThéâtre Itinérant La Passerelle, depuis 1995, sillonne les routes de France avec son chapiteau de plein air, de festivals en villages dans la plus pure tradition du théâtre itinérant. Il déploie sa scène et ses gradins au cœur des cités durant l’été. En savoir plus...
En hiver le chapiteau sillonne la région parisienne à la rencontre des enfants avec des spectacles jeune public. En savoir plus...

Théâtralité et jeu épique 
Un jeu théâtral qui à partir d'un plateau nu et d'éléments simples puise dans l'imaginaire du comédien  pour tout évoquer.
Le Jeu masqué avec ou sans masque est au centre de notre travail et contribue à la transposition à travers un jeu dessiné, épuré qui en s’éloignant du réalisme donne un caractère universel aux événements racontés.
Les rituels, codes et conventions qui servent le jeu épique :
Le Coryphée - personnage qui raconte et partage le récit avec le spectateur. Il entre et sort de l'histoire au gré des événements.
Les serviteurs de scène - ils font avancer l'histoire, ils créent et transforment les différents tableaux.
Rites et conventions issus de traditions théâtrales – ils ponctuent le temps à travers la gestuelle et des mouvements qui font appel à un imaginaire collectif. Les percussions  participent à ces rites, elles rythment l'action et le texte et par leurs sonorités contrastées développent le caractère épique de la représentation.

Le rôle du spectateur
Si le comédien est au service de l’histoire, le spectateur est sollicité de manière à s’engager consciemment dans le récit. Il voit l’artifice mais ressent les émotions des personnages, il devient un spectateur actif qui décide de rentrer dans un imaginaire.



































 

 

La compagnia (Italiano)




En savoir plus
sur la compagnie:


Notre itinérance
Au fil du temps
Jeune public

Le mode épique est une forme poétique qui donne une résonance à l’extraordinaire complexité des  choses humaines.
C’est ce qui fait devenir obscur ce qui est clair
et donne à ce qui est obscur
la clarté.

Quelque chose d’humainement simple et qui doit sa complication
uniquement au fait que l’homme est infiniment riche
et plein de possibilités.
G. Strehler