REVUE DE PRESSE
Abonnez-vous!     
 
L`Avare
 
L`Avare
L`Avare
 
Dans une mise en scène parfaitement rôdée, ils changent en effet chacun à leur tour d'identité, et donc de posture, de voix et d'apparence, avec une aisance stupéfiante. Danse, masques et musique sont savamment mêlés au texte de Molière, qui devient par conséquent compréhensible pour tous, même pour les plus jeunes.
Les périties s'enchaînent, passant des dialogues complices entre Elise et Cléante aux monologues révélateurs d'Harpagon, ou au fameux quiproquo entre le vieil homme et Valère. La succession de comique de situation, ponctuée par l'intrusion des comédiens dans les gradins, ont fait le plaisir de tous lors des différentes représentations. 
Ariège News. (Février 2014)
 
Le théâtre itinérant de la Passerelle a fait partager le plaisir du théâtre à  la manière de  Molière. En effet, c'était l'Avare qui était joué ici par 4 comédiens qui endossaient tour à tour tous les rôles. (…) Une soirée originale qui en a surpris plus d'un. 
Midi Libre (Février 2104)
 
Un théâtre vivant, de très grande qualité, qui nous rapproche et nous fait voyager loin grâce à une troupe étonnante dont le challenge depuis 1995 est d'amener le théâtre dans des petites villes du sud de la France. Merci encore à eux de nous apporter autant de plaisir. 
ASCM Mons (Août 2013)

théâtre itinérant la passerelle - l`illustre aventure
 
l`illustre aventure
Le spectacle, aux accents méditerranéens pour le récit, parfois asiatiques dans la forme, cumule théâtre, danse, musique ou technique de marionnettistes. L'apparente simplicité du décor et des artifices soulignent l'enchantement produit par le théâtre et titillent l'imagination du spectateur. Cette magie n'est possible que par la simplicité des moyens, propice à l'ingéniosité. Par sa mise en scène simple, juste et enchanteresse et un jeu d'acteurs admirable, L'Illustre Aventure offre un réel enchantement. Peu de moyens, beaucoup de talent, la magie opère. 
Samuel Guillon, Le Populaire (Juillet 2012)
sur les traces de strogoff





 
sur les traces de strogoff
Les masques sont sobres, dessinés en quelques traces et traits. Les gestes évoquent et ouvrent tout un horizon d’expressions invisibles. Peu de paroles, beaucoup de musique.  L’imaginaire, qui n’aime jamais être accablé par le "trop", s’envole alors librement. La simplicité de la mise en scène crée une densité émotionnelle dont ni les grands, ni les petits n’échappent. Partout où il jouait lors de cette  tournée, le Théâtre Itinérant la Passerelle a ravi. 
AFTHA (Mars 2011)
 
Un périple semé d’embuches qui prend vie grâce au travail bluffant des comédiens, masqués la plupart du temps, dessinant chacun de leurs mouvements à la manière d’une estampe. Le tout dans une atmosphère colorée, tendre et fantasque, servie par l’utilisation des masques. 
Ariège News (Mars 2011)